AFRIQUE CENTRALE - RD CONGO

Publié le par Mlc Paris

AFRIQUE CENTRALE - RD CONGO

Paris, France - Le vice-président de la section France du Mouvement de libération du Congo (MLC, opposition), Ferdinand Lufete, a accusé lundi à Paris le président congolais Joseph Kabila de bloquer la remise en liberté de Jean-Pierre Bemba par la Cour pénale internationale (CPI).

"Nous avons la preuve que des pressions très fortes ont été exercées par le président Kabila sur des Etats européens et l’Afrique du Sud afin qu’ils n’acceptent pas d’accueillir M. Bemba, s’il venait à bénéficier d’une liberté provisoire", a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse.

M. Lufete a également révélé l’existence d’un complot international visant à empêcher la libération du sénateur congolais Bemba, détenu depuis plusieurs mois à la prison de Sheveningen, prés de La Haye.

"Les juges de la CPI avaient décidé d’accorder la liberté provisoire à M. Bemba sur la base des seuls éléments de droit, en se basant sur les faits. Cette décision a ensuite été remise en cause à la suite des pressions politiques", a martelé le responsable du MLC.

Il a ouvertement accusé les multinationales d’avoir participé à la "conspiration" contre le président-fondateur du MLC, estimant que derrière le volet judiciaire des poursuites contre M. Bemba se cachent les enjeux de l’exploitation des mines de la République démocratique du Congo.

"Le leader du MLC n’a jamais été en odeur de sainteté auprès de certaines multinationales qui redoutent son nationalisme sourcilleux. La libération de Jean-Pierre Bemba ne fait naturellement pas leurs affaires", a poursuivi M. Lufete.

Evoquant l’avenir politique du président du MLC, il a indiqué qu’il sera le candidat du parti pour la présidentielle de 2011.

"Avec le président Ikabanga et le Secrétaire général Mongita, j’ai vu récemment le président sur son lieu de détention. Il a bon moral et est confiant dans la justice internationale. Pour nous, il reste, en tout état de cause, le candidat du parti au prochain scrutin présidentiel", a encore dit le vice-président de la section France du MLC.

Ancien vice-président de la RD Congo, Jean-Pierre Bemba est incarcéré aux Pays-Bas pour "crimes contre l’humanité" et "crimes de guerre".

La justice internationale lui reproche des actes commis par l’aile armée du MLC lors de son intervention en 2002 et 2003 en République centrafricaine. Les forces de Jean-Pierre Bemba étaient alors venues à la rescousse du président centrafricain Ange-Félix Patassé, confronté à une sérieuse rébellion armée conduite par le général François Bozize, qui devait par la suite prendre le pouvoir.

Paris - 14/09/2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article