Combats dans le nord-ouest de la RDC, plus de 150 morts

Publié le par Congo indépendant

Des affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles ont fait plus de 150 morts cette semaine dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé dimanche 3 décembre les Nations unies.

Selon le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich, porte-parole de la Monuc (Mission d’observation des Nations unies au Congo), de violents combats le 31 décembre et le 1er janvier dans le secteur de la ville d’Inyele (Province de l’Equateur) auraient fait 157 morts parmi les rebelles. Les gouvernementaux auraient également subi des pertes. L’officier de la Monuc a précisé que l’armée avait repris le contrôle d’Inyele, qui se trouve à 65 km de Dongo, où les violences ont éclaté à la fin octobre.

D’après Radio Okapi, financée par l’Onu, outre les 157 tués parmi insurgés, un soldat gouvernemental a péri dans les combats. L’armée congolaise a repris à la mi-décembre la ville de Dongo, où les affrontements avaient forcé quelque 145.000 personnes à fuir leurs foyers depuis octobre.

Les troubles dans cette province de l’Equateur n’ont rien à voir avec le conflit dans l’est du pays. Ils trouvent leur origine dans un différend sur des droits de pêche entre les communautés Enyele et Monzaya. Ils se sont intensifiés cet automne et pris la forme d’un défi armé au pouvoir central de Kinshasa.

Depuis, des groupes diffusent sur internet des communiqués annonçant que la province, d’où était originaire le défunt président Mobutu Sese Seko, est en rébellion ouverte contre le gouvernement de Joseph Kabila.

Commenter cet article