Congo-Brazzaville : le nombre de réfugiés de Dongo atteint près de 84 000

Publié le par KAYEMBE LUKENGU

Le préfet du département de la Likouala affirme que la situation est croissante car l’afflux de réfugiés en provenance de Dongo, en République démocratique du Congo ne cesse d’augmenter. Près de 2000 autres réfugiés ont franchi la frontière lundi dernier. Ces réfugiés fuient l’offensive amorcée par les FARDC. Entre temps, l’aide apportée par des organisations humanitaires reste insuffisante, a constaté une délégation du réseau Caritas, rapporte radiookapi.net

Refugiés congolais

« La situation est toujours très croissante car l’afflux des réfugiés est quotidien. 1.600 d’entre-deux ont franchi la frontière seulement lundi 14 décembre 2009 à cause notamment de l’offensive amorcée par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Ce qui porte le nombre total de ces réfugiés à 83.912 personnes jusqu’à ce jour », a indiqué le Préfet du département de la Likouala et président du comité de crise. Il s’entretenait lundi 14 décembre soir avec la délégation de la Caritas à Brazzaville. Ces propos ont été confirmés mardi 15 décembre 2009 par le préfet intérimaire et ses conseillers lors d’une audience accordée dans l’après-midi à la délégation de la Caritas à Impfondo. Pour Djombo Bomondjo, président du Comité de crise, les besoins humanitaires sont immenses : les abris, les soins médicaux, les biens non alimentaires, les vivres, la scolarité…
Il reconnaît toutefois les distributions des vivres apportés par le PAM (Programme alimentaire mondial) « Mais, c’est encore insuffisant », indique-t-il. Selon lui, « il faut se mobiliser pour apporter les réponses humanitaires ». M. Djombo Bomondjo, a aussi rappelé que les premiers secours aux réfugiés de la République Démocratique du Congo ont été apportés par la préfecture de la Likouala.
Recueillir un maximum d’informations sur la situation des réfugiés de la République Démocratique du Congo présents dans le département de Likouala en République du Congo, c’est l’un des objectifs de la mission d’évaluation que les Caritas nationales de deux pays effectuent sur le terrain. La délégation, composée de deux agents (Paul Eboma, chargé des projets d’urgence et Guy-Marin Kamandji, chargé de communication) de la Caritas nationale de la République Démocratique du Congo (Caritas-Développement Congo) et de deux autres de la Caritas nationale de la République du Congo (Caritas Congo), est arrivée mardi 15 décembre 2009 à midi à Impfondo. Aussitôt arrivés, les membres de la délégation ont eu une séance de travail tour à tour avec Monseigneur Gardin, préfet apostolique d’Impfondo, le préfet intérimaire du département de la Likouala et le sous-préfet d’Impfondo avant d’aller visiter un site des réfugiés à Impfondo même.
La mission renforcera aussi l’équipe de Caritas et de Justice et Paix préfectorale d’Impfondo pour une descente à Doungu et Detou. Elle poursuivra ensuite les échanges avec les autorités compétentes et les acteurs humanitaires, particulièrement les agences du système des Nations unies, déjà opérationnelles sur le terrain, en vue d’apprécier le degré de vulnérabilité de ces réfugiés et évaluer les modalités de mise en œuvre d’une assistance du réseau Caritas.

Commenter cet article