EPSP : un préavis de grève des enseignants au gouvernement

Publié le par Radio Okapi

Les enseignants reviennent à la charge. A l’issue d’une assemblée générale de plusieurs de leurs organsiations syndicales tenue samedi à Kinshasa, ils ont lancé un préavis de grève de dix jours au gouvernement qui doit trouver la solution au profond malaise qui touche, d’après eux, le secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), rapporte radiookapi.net

Enseignants et Elèves d'une école de Kinshasa

Ce préavis de grève court du 14 novembre au 24 novembre 2009, à minuit. A l’issue de cette échéance, a déclaré Jean Bosco Puna, président du Synecat, les enseignants boycotteront toutes les épreuves d’évaluation, « en vue de contraindre le gouvernement à répondre » à leurs préoccupations. L’assemblée générale s’est tenue à la paroisse ST Alphonse de Matete, dans la partie est de la capitale. Elle a réuni plusieurs organsiations syndicales du secteur, notamment, le Syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques (Synecat), la Confédération démocratique du travail (CDT), fédération de l’EPSP, le Syndicat libre des administratifs de l’EPSP (Syla), la Centrale congolaise du travail (CCT), fédération de l’enseignement. L’objectif de cette réunion était d’examiner les préoccupations des enseignants congolais au moment où la commission économico financière de l’Assemblée nationale est en train de procéder au réaménagement du budget 2010.

Commenter cet article