Journée internationale des droits des enfants : l'enfant congolais non protégé

Publié le par Radio Okapi

La commémoration de la journée internationale des droits des enfants a été marquée en RDC par plusieurs manifestations à travers le pays, dont les marches pacifiques à Bunia et Kalemie. Toute fois, les recommandations diffèrent d’une province à l’autre, selon les problèmes spécifiques en rapport avec l’enfant, a constaté radiookapi.net

Défilé des enfants à Kalemie

Cette journée est célébrée au lendemain de la dénonciation faite par le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), selon laquelle plus de 43 000 enfants travaillent dans les mines en RDC. Selon l’Unicef, 20 000 enfants dans la province du Katanga, 12 000 dans le Kasaï occidental et plus de 11 000 dans la province voisine du Kasaï oriental. D’autres enfants travailleurs ont été identifiés dans de grandes villes du pays ; notamment à Kinshasa, plus de 8 000.

Province Orientale : pas d’enfants soldats

Plus de 100 enfants ont participé, vendredi à Bunia, en Ituri dans la Province Orientale, à une marche pacifique, sous l’encadrement du bureau genre, famille et enfants du district. A l’issue de cette marche, le bureau de l’Unicef de ce district a déploré le fait que les enfants continuent à être enrôlés dans les groupes armés encore actifs dans la région. L’Unicef cite à titre illustratif, le fait qu’au cours de cette année 2009, près de 600 enfants ont pu être retirés de rangs de ces groupes armés, comme pour dire qu’il y en a encore.

Katanga : gratuité de l’enseignement

Environs 1 000 enfants d’espaces communautaires d’éveil et d’écoles primaires sont descendus, vendredi après-midi, sur l’artère principale Lumumba de Kalemie, dans le Nord du Katanga, pour soutenir la convention relative aux droits des enfants. Les enfants ont appelé, à l’occasion du 20e anniversaire de cette convention, les autorités du district à mettre en application les mesures relatives à la protection des enfants.

Ils ont demandé, dans la foulée, aux autorités du pays la gratuité de l’enseignement et aux parents plus de responsabilité. Dans le même registre, la section de Protection de l'Enfant de la Monuc organise depuis deux jours une série des manifestations sur les droits de l'enfants en partenariat avec le service genre, famille et enfant de district du Tanganyika.

Kasaï oriental : pas d’enfants drogués

A Mbuji Mayi et dans les villages périphériques, différentes ONG des droits enfants ont organisé quelques manifestations. Plus de 200 enfants de la commune de la Muya ont également célébré, vendredi, la journée mondiale des droits de l'enfant, à l’initiative de la structure Arche de l'alliance œuvrant dans la protection des droits de l'enfant.

Cette partie du pays connaît en fait beaucoup de problèmes avec les droits des enfants, dont celui de travail des mineurs dans les carrières de diamant dénoncé par l’Unicef. Un autre cas illustratif, le rapport d’évaluation de la consommation des substances toxiques chez les enfants du marché par la Coordination provinciale de lutte contre la toxicomanie publié, jeudi, révèle des chiffres alarmants. D’après ce rapport, 69,7% d’enfants fument du chanvre alors que 82,5 % fument du tabac. La division provinciale des Affaires sociales déplore cette montée vertigineuse de la consommation des produits toxiques par cette catégorie d’enfants

L’évêque de Bandundu responsabilise

Monseigneur Edouard Mununu, évêque du diocèse de Kikwit, a appelé, vendredi, les parents et le gouvernement congolais à prendre leurs responsabilités. C’était à l’occasion de cette Journée Internationale de l’Enfant organisé à Kikwit par le RAPE (Réseau des associations de protection de l’enfant). Mgr Mununu l’a déclaré en présence de plusieurs invités, notamment, des autorités politiques et administratives, policières et religieuses, avant une réflexion avec les enfants sur les abus et violences faites aux enfants et aux femmes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article