Le PPRD sur les traces du MPR parti-Etat

Publié le par Congo indépendant

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), formation politique de Joseph Kabila, vient d’installer une de ses «cellules spécialisées» au sein de l’Office congolais de contrôle (OCC) à Boma. Une cellule identique devrait être intrônisée dans les prochains jours à Moanda. Les initiateurs de cette action ont engagé un redoutable pari contre le pluralisme politique au Congo démocratique.

«Nul ne peut instituer, sous quelque forme que ce soit, de parti unique sur tout ou partie du territoire national. L’institution d’un parti unique constitue une infraction imprescriptible de haute trahison punie par la loi.» C’est le prescrit de l’article 7 de la Constitution de la RD Congo.

C’est une dépêche de l’Agence congolaise de presse (ACP), datée jeudi 10 décembre, qui rapporte que le secrétaire exécutif du PPRD en charge des sous-fédérations de Boma et Muanda «a procédé la semaine dernière à l’installation d’une cellule spécialisée de base» du parti présidentiel à l’agence de l’OCC Boma. Inimaginable. Le directeur provincial de l’OCC/Bas-Congo, Georges Kitenge, était présent à cette cérémonie aux côtés du «coordonnateur national des cellules spécialisées de base», Maurice Mbaya Mayiya.

Quelle est la mission d’une «cellule spécialisée de base» ? «La cellule spécialisée du PPRD/OCC aura pour mission de redynamiser les activités de ce parti au sein de cette entreprise et d’exposer l’idéologie et le plan d’action du parti à la base», a expliqué le secrétaire exécutif sous-fédéral. Et d’ajouter que «la cellule de base est une structure où les gens apprennent à se familiariser et non un syndicat ou un groupe de pression au sein de l’entreprise». «C’est un groupe de patriotes et de nationalistes devant servir d’exemple par leur comportement et leur savoir-être et faire», a-t-il souligné. De la même source, on apprend qu’après la ville de Boma, une cellule semblable sera installée à l’OCC/Moanda. Le privilège accordé au PPRD s’étendra-t-il à toutes les formations politiques?

Sur le plan statutaire, l’Office congolais de contrôle est un organisme public à caractère technique et commercial. Il a été créé en janvier 1974. Doté de la personnalité juridique, l’Office fonctionne sous la tutelle du ministère du Commerce.

Si cette information n’avait pas été diffusée par un média d’Etat, on aurait pensé à une mauvaise blague. Un canular. C’est un très mauvais signal que Joseph Kabila et ses zélateurs tentent d’envoyer. Il s’agit manifestement d’un test destiné à jauger la réaction de l’opinion nationale en général et des représentants des forces politiques et sociales en particulier.

A la veille de l’élection présidentielle de 2006, plusieurs partis politiques avaient rejoint le PPRD. Non pas par convergence idéologique mais bien parce que Joseph Kabila bénéficiait du soutien du monde occidental et autres bailleurs de fonds. Ce regroupement a donné naissance à la fameuse AMP (Alliance de la majorité présidentielle). Devenu parti dominant, le PPRD semble difficilement résister à la tentation de s’ériger en parti unique. Et pourquoi pas un Parti-Etat? "C’est un précédent fâcheux", a balbutié un fonctionnaire de cet Office joint au téléphone jeudi à Kinshasa.

Commenter cet article