"Les défenseurs des droits humains sont menacés en RDC"

Publié le par le potentiel Rdc

Les défenseurs des droits humains sont malmenés en République démocratique du Congo (RDC), d'après un rapport présenté mercredi par Amnesty. L'organisation appelle les autorités belges a faire pression sur le gouvernement congolais pour assurer leur protection. Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty International en Belgique francophone, rappelle que les défenseurs des droits humains jouent un rôle crucial: dénoncer les injustices et les violations des droits fondamentaux pour protéger les citoyens qui n'ont pas les moyens de se défendre. Or, en RDC, les militants des droits humains sont appréhendés de manière arbitraire par les organes de la sécurité nationale et reçoivent des menaces de mort. Dans son rapport, Amnesty dénonce les persécutions (intimidations, emprisonnements arbitraires et violences) subies par huit défenseurs des droits humains en RDC. "En 2008, la situation était déjà problématique et elle s'est aggravée en 2009. Nous craignons que le harcèlement à l'égard des dizaines de défenseurs des droits humains présents en RDC ne s'accentue encore durant la période précédant les élections présidentielles de 2011", explique Philippe Hensmans. Amnesty transmettra son rapport à l'ambassadeur congolais en Belgique et souhaite interpeller le gouvernement pour qu'il fasse pression sur les autorités congolaises. "Même si la coopération au développement et les affaires étrangères agissent en RDC, la protection des défenseurs des droits humains n'est pas une priorité et c'est cela que nous voulons changer", a ajouté Philippe Hensmans. Amnesty voudrait également que la Mission de l'Organisation des Nations unies en RDC (MONUC) établisse un cadre législatif concernant les défenseurs des droits humains. (LEE)

Commenter cet article