Mgr Monsengwo condamne l’assassinat de deux religieux au Sud-Kivu

Publié le par Congo indépendant

L’ archévêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, a condamné mercredi à Kinshasa, l’assassinat d’un prêtre et d’une religieuse au Sud-Kivu ainsi que les attaques et autres agressions dont sont victimes ces derniers temps les serviteurs de Dieu de l’Eglise catholique dans cette province.

A ce sujet, il a appelé le gouvernement et la Monuc à prendre des mesures efficaces pour arrêter l’escalade de la violence.

Dans une déclaration faite à la presse mercredi, à Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo a jugé la situation sécuritaire au Sud Kivu plus que préoccupante.

Selon lui, les derniers cas en date montrent qu’ils sont intentionnellement dirigés contre l’Eglise catholique dans sa mission de paix et de réconciliation.

Tout laise à croire que ces violences sont dirigées intentionnellement contre l’église catholique et sa mission de paix et de réconciliation, a estimé Mgr Monsengwo.

«Nous demandons à l’Etat congolais et à la Monuc, chacun en ce qui le concerne, de prendre des mesures vraiment efficaces pour arrêter l’escalade de la violence, identifier les coupables, les juger en toute justice et assurer la protection des biens et des personnes », a notamment déclaré l’archevêque de Kinshasa, qui a invité « toutes les personnes de bonne volonté à ne pas ne pas se décourager, mais à œuvrer pour l’avènement de la paix.».

L’abbé Daniel Cizimia, a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche dans sa chambre du couvent de la paroisse de Kabare par des hommes armés, et la sœur Denise Kahambo Murahirwa, l’a été lundi soir par des hommes armés en uniforme.

Par ailleurs, un autre couvent des prêtres a été également victime d’une attaque à main armée.

Le vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu, Jean-Claude Kibala a affirmé que «des investigations sont en cours» pour retrouver les assassins des deux religieux catholiques.

Commenter cet article