Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris, les tartuferies de Tambwe Mwamba

Publié le par Réveil Fm - RDC

Habitué à radoter et à fayoter, Tambwe Mwamba est un acteur politique affairiste jusqu'à la moelle épinière. Lorsque les affaires se mêlent de la politique, il ya toujours de la bouillabaisse. Et l'histoire de fameux passeports biométriques qui coûtent trop cher aux simples citoyens congolais lui colle déjà à la peau et la diaspora congolaise est décidé à lui coller aux basques.

Tambwe Mwamba,ministre des Affaires étrangères. Photo Archive

Aucune photo officielle, aucune image et aucun son. Aucun journaliste à Paris ne peut affirmer sans peur de se redire que Tambwe Mwamba, ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo a été reçu par son homologue Français, Bernard Kouchner au Quai d'Orsay, le lundi 15 février 2010 à 15h ...

Aucun journaliste n'étant présent lors de l'entretien, il y a une impossibilité d'affirmer que Tambwe Mwamba, un mobustiste devenu rebelle avec le Rcd-Goma avant d'atterrir au MLC de Jean-Pierre Bemba et de sombrer dans l'AMP, parti-Etat, a été reçu par Bernard Kouchner ou ses conseillers.

Tambwe Mwamba serait reparti comme il était venu à Paris en coup de vent rafaleux.

Pas de bruits, sans gyrophares, ni tambours ,ni trompettes, ni conférence de presse encore moins une rencontre avec la diaspora congolaise, l'homme de passeports biométrique s'est défilé. Sa visite à Paris en catimini, est un fait de son impopularité.

Or plusieurs dossiers chauds l'attendaient à Paris:

1. Aucune ambassade congolaise dans l'espace Schengen n'a à sa tête un diplomate expérimenté, tous sont les faucons du régime. Le cas de Myra Djoku comme Ambassadeur de la République Démocratique du Congo à Paris est patent. En effet, barbouze, l'ancien directeur de l'Agence Nationale des Renseignements (ANR) de triste mémoire, ce dernier se croit tout permis. Il joue au Western à l'ambassade, cours Albert Ier,dans le 8è arrondissement de Paris, avec avec son revolver devenu un yoyo pour menacer les diplomates et agents.

2. Sous l'Ambassadeur Jean de Dieu Moleka Liyambi (2004-2006), l'ambassade de la République Démocratique du Congo a été traduit au prud'homme par les agents impayés (Mme Marie Ndaywel, Anicet Muzinga...). Notre ambassade a été condamné de payer de lourdes sommes aux infortunés. Or Myra Ndjoku vient de commettre la même bévue en écartant les compatriotes dont la majorité sont ressortissants de la province de l'Equateur à l'ambassade, sans aucune notification. Cela fait plus de trois mois que ces agents de l'ambassade qui avaient même accepté qu'on dégraisse leur salaire à cause de la crise, sont abandonnés à eux-même:

1.M.Manix Botuli Bokuala, 29 ans de service

2.Mama Molo Mokosi, 33 ans de service

3.Mama Eugenie Bohoko Ngongo, 25 ans de service

4. Mama Ida Nzuzi Luamba, 10 ans de service

5. Mama Marie Helène Penge Yndo, 4 ans de service

3.Refoulés à l'aéroport de Roissy-Charles-De-Gaulle, c'est à leur dépend que les compatriotes ont appris que leur passeport n'étaient plus valable. Tambwe Mwamba ayant signé un arrêté à l'emporte pièce pour imposer un passeport biométrique aux Congolais sans aucune étude de faisabilité viable en misant uniquement sur le renflouement de la caisse du ministère des Affaires étrangères.

Les passeports biométriques sont délivrés au compte goutte à la tête du client, sans doute les militants encartés: membres de l'Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP), Parti-Etat n'ont aucun souci à se faire. Les élections 2011 se profilent à l'horizon.

Face au déni de la liberté de voyager, les Congolais de la diaspora projettent un grand sit-in devant l'ambassade de la République Démocratique du Congo à Paris, le Vendredi 5 Mars 2010 à 14h.

Les autorités Congolaises ont pris la mauvaise habitude de se croire au dessus des autres citoyens congolais mais surtout de croire que la République Démocratique du Congo leur appartient parce qu'ils sont aux affaires. L'intérêt général est le cadet de leur souci, la ventripotence oblige !

Ce temps doit être révolu, le Congo appartient à tous les Congolais, encore faut-il lorsqu'on est au pouvoir servir au lieu de se servir.

Commenter cet article