Un nouveau coup pour le MLC

Publié le par KAYEMBE LUKENGU

Pas de surprise à Mbandaka. L’Equateur, le tout dernier bastion du Mouvement de libération du Congo (MLC) est tombé, sans coup férir, dans l’escarcelle de la Majorité présidentielle. Face à ses concurrents divisés, le gouverneur de province a été élu avec un confortable score : plus de 68,04%. Une victoire qui n’est pas sans conséquences sur l’avenir du MLC en particulier et du paysage politique en général.

Les urnes ont parlé, hier vendredi, à l’Assemblée provinciale de l’Equateur. Jean-Claude Baende Etafe Eliko a remporté haut la main l’élection au poste de gouverneur de province sous l’étiquette d’« indépendant ». Soit 63 voix pour l’heureux élu, contre 25 à Jean-Lucien Bussa Tongba, le candidat officiel du MLC et, seulement 20 à Gabriel Bolenge Boponde, candidat MLC converti lui aussi en « indépendant » aussitôt que le parti lui eût préféré J.L. Bussa.

Désormais, l’Alliance de la Majorité présidentielle (AMP) a carte blanche pour gérer la République démocratique du Congo, de l’océan Atlantique aux lacs Albert, Edouard, Kivu et Tanganyika, situés à l’Est du pays. Y compris l’espace compris entre le massif forestier humide du Nord et les savanes boisées du Katanga.

La dernière des onze provinces est, enfin, tombée sous le contrôle de la famille politique du président de la République. Tout un symbole. Car, c’est justement l’Equateur qui était le fief naturel du leader du MLC, Jean-Pierre Bemba.

 

Commenter cet article